Relation à la personne âgée et psychopathologie

Dans un établissement pour personnes âgées, tous les professionnels sont au contact direct des résidents, tant les professionnels soignants que ceux de la restauration, de l’entretien ménager, de l’administration et des différents services techniques. La relation à la personne âgée est souvent rendue difficile en particulier lorsque ces personnes sont atteintes de démences et présentent des troubles du comportement qui génèrent régulièrement un sentiment d’incompréhension et d’impuissance qui peut se traduire par la question : « Comment faire pour bien faire de manière respectueuse dans ces situations déroutantes? »



Objectifs

C’est pour aider les différents professionnels confrontés à cette question de « comment faire pour bien faire ? » que la formation proposée ici s’attachera à apporter des connaissances relatives à ces phénomènes psychopathologiques, connaissances directement utiles pour la pratique de chacun dans sa dimension relationnelle à la personne âgée. Ces connaissances seront illustrées par des situations concrètes rencontrées par les participants ou proposées par l’intervenant.

 

Le but de la formation se décline ainsi en deux grands axes :

 

  • Développer une meilleure connaissance des besoins et des réponses à apporter aux personnes âgées, souffrant de pathologies du grand âge (somatiques et psychiatriques) et pouvant présenter des troubles confusionnels, de la désorientation.

 

  • Distinguer les différents types de démence avec les répercussions qu’elles ont dans la vie de tous les jours.

 

Il s’agit par ces deux buts d’augmenter les connaissances et les capacités relationnelles des différents professionnels au contact des personnes âgées hébergées dans la structure.



Contenu

Après une introduction sur la question du « prendre soin » de la personne malade ou dépendante, nous serons portés à aborder le vieillissement sous l’angle des changements auxquels la personne vieillissante est confrontée en vue d’une compréhension plus fine de ce qui se vit par la personne et par son entourage.

 

Les stéréotypes associés à la représentation de la vieillesse :

  • La compréhension du processus du vieillissement
  • L’histoire de vie, les crises à résoudre, les deuils à accomplir
  • Le vieillissement comme étape du développement de la personne.

 

La vulnérabilité de la personne âgée :

  • Le repérage des situations à risque de maltraitance
  • La gestion de l’impuissance, situer les responsabilités dans ce type de relation
  • La prise en compte de la souffrance et la préparation à la mort
  • L’intérêt d’une réflexion sur ce que veut dire « bien traiter » l’humain dépendant.

 

Les capacités d’adaptation de la personne âgée dans les situations de changement

 

  • Les facteurs influençant (environnement, institution, famille) les capacités d’adaptation à cette période de sa vie
  • Les niveaux de dépendance vis-à-vis des activités de la vie quotidienne, liés aux actes de soins techniques
  • Le besoin d’aide relationnelle (présence, soutien, réconfort, information, entretien, nouveaux apprentissages).

 

La problématique du vieillissement pathologique et ses répercussions sur l’autonomie et l’indépendance de la personne :

 

  • Le processus du vieillissement cérébral
  • La mémoire et la cognition, les enjeux dans les pathologies du vieillissement cérébral
  • La différence entre perte d’autonomie personnelle et risques de dépendance
  • Les sources possibles de déséquilibre d’ordre biologique et psychologique
  • La maladie d’Alzheimer et les troubles apparentés
  • Les troubles de la vigilance, l’altération des facultés intellectuelles, les troubles du langage
  • La désorientation temporo-spatiale, la régression
  • La perte de sens, le désespoir : le refus d’aliment, les comportements d’opposition, le syndrome de glissement.

 

Les aspects concrets de la relation à la personne âgée :

  • Les manifestations de l’angoisse
  • Les troubles du langage
  • Les difficultés d’attention
  • La déambulation.
  • Le risque de fugue
  • L’agitation.

 

Le système familial :

  • La famille : rôle et place
  • L’alliance avec les proches et la famille
  • Le travail de relais avec la famille
  • Le développement du mécanisme délicat de la relation familiale : comment éviter de concurrencer et de se substituer aux proches, les techniques de renforcement
  • La relation, la filiation et le renversement des générations.

 



Méthode pédagogique

La méthode pédagogique conjugue des apports de connaissances à des aspects pratiques tirés, entre autres, de l’expérience de chacun et des interrogations exprimées.

Interactive, la pédagogie est basée sur les échanges entre le formateur et les personnes en formation et entre les membres du groupe eux-mêmes. Les expériences des uns sont ainsi réutilisées pour aider à la compréhension des autres membres.

Tout en respectant les objectifs de la formation, une grande souplesse préside au suivi des journées. Celle-ci est nécessaire pour être à l’écoute de chacun dans ses interrogations, ses craintes éventuelles ou ses difficultés. Des liens entre les concepts éclairants des expériences heureuses ou malheureuses permettent de mieux les appréhender et de comprendre ce qui a pu réussir ou mettre en difficulté. Des apports réglementaires et conceptuels seront apportés en lien avec les situations. L’échange et les reformulations permettront de s’assurer d’une compréhension commune.

La posture des formateurs du GEFERS est ancrée dans l’accompagnement du cheminement de chaque participant afin d’assurer la compréhension et l’intégration des apports de la formation. Sur le plan éthique, cette action de formation se déroule dans le souci du respect de chacun et de la tolérance aux situations présentées. La confidentialité et la non substitution à l’autre sont posées comme des règles incontournables.



Évaluation

Un premier temps d’évaluation individuel des acquis de la formation est prévu à l’issue de la session de formation sur support écrit. La grille servant de support peut être remise au Service de la formation de l’établissement.

Un second temps d’évaluation en présence d’un responsable des services concernés et du responsable de la formation continue de l’établissement est recommandé.

Ces deux temps de formation pourraient être suivis par une procédure menée par l’établissement et dont nous pouvons convenir, si cela est souhaité, les modalités en commun. L’expérience menée dans d’autres établissements est celle de réunir deux groupes environ six mois après la formation et en présence de responsables de l’établissement afin d’échanger sur les effets de la formation, les bénéfices observés et les difficultés rencontrées.


Accueil des stagiaires présentant un handicap

Afin d’adapter les méthodes pédagogiques, l’accueil, l’organisation de la salle et l’enseignement, il est souhaité que le formateur soit avisé de la présence d’une personne présentant un déficit sensoriel ou moteur.


Public

  • Équipe médicale
    /
  • Équipe pluridisciplinaire
    /
  • Infirmiers et aides-soignants intervenant à domicile
    /


Intervenants

  • Michelle Andrien
    ,
  • Chantal Dupont
    ,
  • Walter Hesbeen
    ,
  • Serge Philippon
    ,


Pré-requis

Aucun



Durée

4 jours


Lieu

À définir


Dates

Pas de dates disponibles


Tarif

Dès 100€ /j. /p. pour un groupe de 12


Délais d'accès

Sous 2 semaines




Rèf. GEFERS : S10
Rèf. OGDPC : 4196

Mis à jour le 19 octobre 2021