Éthique clinique en rééducation réadaptation

Le secteur de la rééducation-réadaptation présente un contexte particulier et privilégié pour les questions d’éthique clinique : particulier car le cours – ou le décours – de la vie humaine s’y présente de manière profondément modifié voire entravé ; privilégié, car la pluridisciplinarité en réadaptation est une nécessité incontournable à laquelle il convient de réfléchir en vue de la rendre opérationnelle et féconde, grâce au débat d’équipe et à la délibération éthique que la pluridisciplinarité permet et favorise.



Objectifs

Le secteur de la rééducation réadaptation présente un contexte particulier et privilégié pour les questions d’éthique clinique ; particulier car le cours – ou le décours – de la vie humaine s’y présente de manière profondément modifiée voire entravée ; privilégiée, car la pluridisciplinarité en réadaptation est une nécessité incontournable et une réalité déjà fort ancienne et propice à un débat d’équipe, à une délibération éthique féconde car critique.

 

La formation a pour objectifs de permettre aux participants de répondre de manière professionnelle et personnelle aux questions suivantes :

 

  • Qu’est-ce que l’éthique clinique ? Comment et pourquoi est-elle apparue ? Quels sont ses fondements et en quoi se distingue-t-elle de la bioéthique ?
  • Quelles distinctions peut-on opérer entre le droit, la déontologie, l’éthique et l’autonomie ?
  • Comment l’histoire de la médecine et des soins, mais également celle des religions, des rapports sociaux, des enjeux économiques, de l’évolution juridique, ont-elles influé sur notre jugement clinique et sur notre capacité de mener une délibération critique ?
  • Quelle est la place du patient dans une démarche d’éthique clinique ? Celle dévolue à la famille ou à ses proches ? Aux tiers divers ?
  • Comment se pratique l’éthique clinique ? Que requiert cette pratique en termes de comportement, de disponibilité, de dialogue critique, d’ouverture aux autres ?


Contenu

Au plan de la méthode, la formation laissera une large place à des exercices pratiques d’interprétation et de délibération à visée éthique à partir de vignettes cliniques ; cette partie « pratique » permettra de s’interroger à partir des questions suivantes :

  • Que retenons-nous de ces exercices pour mieux comprendre nos interrogations personnelles ou d’équipe, nos comportements, nos troubles ou nos difficultés ?
  • Comment, à partir de ces vignettes cliniques, pouvons-nous inférer notre pensée à d’autres situations vécues ?
  • Que pouvons-nous faire pour partager – sans l’imposer – notre réflexion avec nos collègues en de nouvelles situations ?


Méthode pédagogique

La formation conjugue des apports théoriques, conceptuels, philosophiques et juridiques à des situations cliniques apportées tant par les participants que par l’intervenant et où la vigilance permanente sera celle de déjouer les pièges de la pensée simplificatrice et unilatérale, ce qui requiert d’identifier les entraves, les filtres, les mécanismes, les convictions et préjugés qui empêchent de penser la singularité parfois troublante d’une situation humaine.

Interactive, la pédagogie est basée sur les échanges entre le formateur et les personnes en formation et entre les membres du groupe eux-mêmes. Les expériences des uns sont ainsi réutilisées pour aider à la compréhension des autres membres.

Tout en respectant les objectifs de la formation, une grande souplesse préside au suivi des journées. Celle-ci est nécessaire pour être à l’écoute de chacun dans ses interrogations, ses craintes éventuelles ou ses difficultés. Des liens entre les concepts éclairants des expériences heureuses ou malheureuses permettent de mieux les appréhender et de comprendre ce qui a pu réussir ou mettre en difficulté. Des apports réglementaires et conceptuels seront apportés en lien avec les situations. L’échange et les reformulations permettront de s’assurer d’une compréhension commune.

La posture des formateurs du GEFERS est ancrée dans l’accompagnement du cheminement de chaque participant afin d’assurer la compréhension et l’intégration des apports de la formation. Sur le plan éthique, cette action de formation se déroule dans le souci du respect de chacun et de la tolérance aux situations présentées. La confidentialité et la non substitution à l’autre sont posées comme des règles incontournables.



Évaluation

Un premier temps d’évaluation individuel des acquis de la formation est prévu à l’issue de la session de formation sur support écrit. La grille servant de support peut être remise au Service de la formation de l’établissement.

Un second temps d’évaluation en présence d’un responsable des services concernés et du responsable de la formation continue de l’établissement est recommandé.

Ces deux temps de formation pourraient être suivis par une procédure menée par l’établissement et dont nous pouvons convenir, si cela est souhaité, les modalités en commun. L’expérience menée dans d’autres établissements est celle de réunir deux groupes environ six mois après la formation et en présence de responsables de l’établissement afin d’échanger sur les effets de la formation, les bénéfices observés et les difficultés rencontrées.


Accueil des stagiaires présentant un handicap

Afin d’adapter les méthodes pédagogiques, l’accueil, l’organisation de la salle et l’enseignement, il est souhaité que le formateur soit avisé de la présence d’une personne présentant un déficit sensoriel ou moteur.


Public

  • Cadres
    /
  • Directeurs
    /
  • Équipe dirigeante
    /
  • Équipe médicale
    /
  • Équipe pluridisciplinaire
    /


Intervenants

  • Michelle Andrien
    ,
  • Michel Dupuis
    ,
  • Walter Hesbeen
    ,
  • Serge Philippon
    ,


Pré-requis

Aucun



Durée

2 à 4 jours


Lieu

À définir


Dates

Pas de dates disponibles


Tarif

Dès 100€ /j. /p. pour un groupe de 12


Délais d'accès

Sous 2 semaines




Rèf. GEFERS : S05
Rèf. OGDPC : 4196

Mis à jour le 19 octobre 2021